Association d'Education Populaire en soutien à l'éco-construction & l'habitat participatif

LA CHARTE: LA FORCE D’UN RESEAU : L’ENGAGEMENT RECIPROQUE

Descriptif des liens et relations entre les différents groupes Eco hameaux et l’association HEN. Participer à un projet respectueux des personnes et de l’environnement, partager une aventure collective, accéder à un logement sain et économe en énergie, développer un espace de solidarité, sont quelques-unes des idées et motivations des personnes désirant s’impliquer et vivre dans un éco-village, un éco-hameau, un éco-quartier …  


 

 

HEN

LE GROUPE ECOHAMEAU

Association de particuliers, réseau de groupes d’éco-hameaux. HEN créé des liens entre les gens, entre les groupes. HEN repose sur le travail de bénévoles, qui développent chacun leurs propres projets, en partageant leurs connaissances et expériences. HEN c’est nous tous ! Groupe de particuliers, ayant un projet d’habitat commun, qui suit la charte des éco-hameaux et respecte les 3 empreintes citées plus bas.
  • Apporte un soutien politique et de communication auprès des collectivités et des organisations institutionnelles.
  • Fait le lien avec un réseau d’éco-hameaux en création ou déjà créés. Permet les rencontres et échanges entre groupes.
  • Aide les groupes à recruter de nouveaux membres (communication à l’intérieur de l’association, et vers les médias).
  • Met à leur disposition des documents, issus du travail des groupes précédents.
  • Organise des réunions publiques.
  • Cherche des solutions novatrices pour la réalisation des projets (formation sur les matériaux, équipements, statuts juridiques et études financières, urbanisme…)
  • HEN pourra émettre des réserves sur le projet et le cas échéant retirer son soutien à un projet s’il y a une dérive dans le montage juridique et économique du projet
  • Respecte la charte HEN et les 3 empreintes.
  • Encourage ses membres à communiquer leurs coordonnées à HEN
  • Dans sa communication écrite et orale, mentionne le réseau HEN.
  • Participe aux réunions intergroupe afin d’aider les autres groupes en partageant leurs connaissances et expériences.
  • Met à jour et communique une fiche de présentation de leur projet (diffusion sur le site Internet HEN).
  • Tient au courant HEN de leurs démarches vis à vis des collectivités ou organisations institutionnelles : noms des contacts, dates…afin ‘éviter les doublons.
  • Invite les membres du groupe à participer à la réunion annuelle ou publique des écohameaux du réseau HEN.

 

LES 3 EMPREINTES

L’élaboration de ce projet s’est développée à partir de la prise en compte des trois empreintes : écologique, sociale et économique, que l’aménagement du territoire laisse durablement dans le paysage rural, urbain ou périurbain.  

L’EMPREINTE ÉCOLOGIQUE

La prise en compte des impacts environnementaux dans la conception d’habitats nouveaux. Les arguments : Les ressources en énergies fossiles sont en voie d’épuisement, le secteur de la construction participe largement à l’émission de gaz à effet de serre, des matériaux utilisés dans les logements ont montré leur nocivité (amiante, émanation de solvants, …), la quantité des déchets à éliminer ne cesse de s’accroître … Le domaine de la construction représente une part très importante dans les consommations énergétiques globales. Or, on sait que la réduction des consommations est une réponse incontournable à la problématique de l’énergie. Sur ce point, la conception bioclimatique est une solution efficace. Elle cherche à tirer le meilleur parti des agents du climat extérieur (soleil, vent, pluie) pour optimiser le climat intérieur du logement (production de chaleur, de fraîcheur, d’hygrométrie). L’habitat a une influence directe sur la santé. L’air est parfois plus pollué à l’intérieur des maisons qu’à l’extérieur. Cette pollution découle pour une bonne part des particules chimiques émises par les matériaux de construction. Aussi, le choix des matériaux doit prendre en compte leurs qualités fonctionnelles (isolation, inertie, régulation de l’hygrométrie), leur non-toxicité et de leur capacité à préserver l’environnement pour les générations futures.

L’EMPREINTE SOCIALE

La mixité sociale est un objectif important : mixité de populations, de professions, de générations… La participation et l’implication des futurs résidents à toutes les étapes de réalisation du projet sont essentielles,depuis l’acquisition des terrains jusqu’à l’entrée dans les logements, en passant par l’élaboration du permis de lotir, l’organisation des parties communes, la conception, la construction et l’entretien des maisons. L’engagement des participants favorise ainsi les relations d’entraide, de partage, de voisinage et de solidarité. Le projet est conçu avec un objectif d’ouverture et d’échanges avec le territoire d’accueil favorisant ainsi l’intégration de chacun dans la vie locale.

L’EMPREINTE ÉCONOMIQUE

La pression des prix sur le foncier et la spéculation immobilière représente un handicap sérieux pour l’accès au logement.L’objectif n’est pas d’aboutir à un projet pour investisseurs mais de créer un village ou un quartier pour des personnes désireuses d’y vivre. Le projet Créer des lieux à vivre ensemble en promouvant, par des initiatives locales et citoyennes, le développement d’un habitat à faible consommation d’énergie et dans lequel l’homme et l’environnement sont au centre de tous les choix et toutes les préoccupations, voilà le sens de cette démarche, née d’une réflexion au sein de l’association Habitats et Energies Naturels qui œuvre depuis 1999 à la promotion de l’habitat sain et de l’éco construction en Loire-Atlantique. Et s’inscrit dans une logique anti-spéculative. Une réflexion sur les formes juridiques adaptées est menée pour répondre à ces questions. Des solutions sont recherchées pour que ce projet ne soit pas un luxe réservé aux catégories sociales aisées et qu’il permette l’accès à un logement privatif ou locatif de qualité pour des citoyens aux revenus plus modestes. L’approche collective contribue à des réductions de coûts importants, grâce à l’entraide mutuelle, à la réalisation d’achats groupés, au choix de matériaux de proximité et à l’auto construction assistée par des professionnels pour les personnes qui le souhaitent. La préférence est donnée aux matériaux issus de ressources locales ainsi qu’aux technologies et procédés peu consommateurs en énergie pour leur mise en exploitation, leur transformation, leur transport sur le site de construction, et pour leur entretien au cours de la vie de l’habitat. La mise en oeuvre de matériaux locaux par des techniques alternatives récentes ou des techniques délaissées, mais ayant fait leur preuve, permettent à des artisans ou à des personnes en recherche de reconversion de développer de nouvelles activités économiques en créant une dynamique de transmission et une revalorisation marchande de ces savoir-faire. C’est dans la rencontre entre le volontarisme d’un groupe de citoyens sensibilisés, le dynamisme d’une équipe municipale et la mobilisation de professionnels que peuvent naître ces projets où l’habitat écologique, inscrit dans un développement durable et solidaire, donnera un sens à l’extension urbaine et à un nouvel essor rural.